Facebook Pixel
text.skipToContent text.skipToNavigation

Le magazine Vangardist : du numérique au format papier | myMondi Growth Site

Language and country menu

Bonjour, merci d'indiquer votre emplacement

Login menu

myMondi

myMondi.shop est notre portail B2B de services pour nos clients directs. Si vous avez besoin d'accès, merci de nous contacter.
Accès

Main navigation mobile

Mobile login

TabletStageVang.jpg

Story

Le magazine Vangardist : du numérique au format papier

En cette heure où les magazines arrêtent leurs éditions papier en faveur d’une approche numérique, il est pour le moins exceptionnel de voir l’évolution s’effectuer dans l’autre sens.
ArticleVangardist-Office.jpg
Si vous aimez les vieux proverbes, vous connaîtrez sans doute celui-ci : « qui ose gagne. » Souvent, ces vieux adages ne s’avèrent pas très pertinents ; mais dans le cas du magazine viennois Vangardist, le proverbe se vérifie réellement.
 
D’abord créé au format numérique, Vangardist s’est, dès le départ, positionné hors des codes traditionnels de la presse masculine.
 
Dans notre entrevue avec Julian Wiehl, cofondateur et rédacteur en chef du magazine, nous avons pu mesurer toute la distanciation et toute l’audace de ce positionnement.
ArticleVang3.jpg

Le numérique d'abord

 
La facilité de publication est l’une des principales raisons poussant les magazines qui débutent à opter pour le format numérique, surtout s’ils ne s'adressent pas vraiment au grand public. Et comme son nom l’indique, Vangardist est un magazine d’avant-garde, ne vouant tout son intérêt qu’aux contextes avant-gardistes.
 
Publié au format digital mais produit sous la forme d’un mensuel qui ressemble énormément à une revue papier, Vangardist s’est rapidement fait une réputation en tant que magazine prônant un style de vie progressiste, et dont le contenu avant-gardiste le différencie des autres magazines pour hommes.
ArticleVang2.jpg

Passer du numérique au format papier

 
Malgré les avantages offerts par la publication au format numérique, les créateurs de Vangardist ont décidé, pour le cinquième anniversaire du magazine, de tenter leur toute première édition papier. Pouvoir palper le magazine, interagir avec lui et sentir son contact : l’idée semblait trop belle pour être délaissée. Cette décision s’est avérée être la bonne, puisque la version papier a connu un grand succès et bientôt, l’impression du magazine au format papier est passée d’un seul à quatre numéros par an.

Un tournant décisif

 
Mais la véritable percée du magazine restait encore à venir ; et elle n'aurait pas été possible sans le format papier.
 
En 2015, Vangardist publie un numéro entièrement consacré au virus du VIH, avec l’intention non seulement d’informer, mais surtout de faire le plus de bruit possible. Et effectivement, ce numéro fait du bruit : avant tout parce que certains pigments utilisés pour imprimer la couverture ont été préparés avec le sang de trois donneurs séropositifs.
 
Sans aucun danger d’un point de vue médical, cette idée créative permet d’incorporer le sujet directement dans l’objet matériel et ne tardera pas à propulser Vangardist sous les feux de la rampe. Comme il fallait s’y attendre, des voix s’élèvent pour condamner cette approche ; mais c’est cette réaction même qui nous montre pourquoi il est toujours aussi important d'aborder le sujet.
 
Heureusement, le magazine recevra également beaucoup d’éloges, ainsi que diverses nominations et récompenses pour sa manière exceptionnelle de traiter du VIH et des stigmatisations qui l’entourent encore.
 
ArticleVang4.jpg

Pergraphica

 
Aujourd’hui, Vangardist se porte toujours très bien. Le magazine est publié aux formats digital et numérique et nous sommes heureux d'avoir pu coopérer pour les deux derniers numéros.
 
Pour citer Julian Wiehl :
Vangardist-Herausgeber.jpg
Dès le début, nous avons accordé une grande importance à la qualité du papier et lorsque nous avons découvert Pergraphica, nous avons été très enthousiasmés par son toucher. Puis nous avons été encore plus enthousiastes lorsque Mondi nous a proposé une collaboration.
Comme Julian l'a mentionné lors de notre interview, il existe une grande différence entre la lecture d’un magazine sur papier et la lecture sur un écran. Le toucher, l'action de tourner les pages, l’odeur même... Cette expérience ne ressemble à aucune autre. C’est d'autant plus le cas avec un magazine comme Vangardist dont les designers s’efforcent, à chaque numéro, de créer une présentation qui soit tout aussi percutante que le contenu progressiste qu’elle transmet.
 
Publiez partout mais imprimez sur papier ce que vous voulez que les gens gardent.

Podcast

Écoutez l’intégralité de notre interview avec Julian Wiehl dans un épisode de notre podcast « Print and Paper » (en allemand).
 

Spécifications du projet

Papier

PERGRAPHICA® Classic Smooth, 120 g/m² PERGRAPHICA® Classic Smooth, 300 g/m²

Application

Projet:

Vangardist Magazine

Publié en:

Aperçu des articles

Aller au chapitre