Facebook Pixel
text.skipToContent text.skipToNavigation

dieUmweltDruckerei : durabilité et spécialisation dans le secteur de l’imprimerie | myMondi Growth Site

Language and country menu

Bonjour, merci d'indiquer votre emplacement

Login menu

myMondi

myMondi.shop est notre portail B2B de services pour nos clients directs. Si vous avez besoin d'accès, merci de nous contacter.
Accès

Main navigation mobile

Mobile login

umweltdruckereiMob.jpg

DURABILITÉ

dieUmweltDruckerei : durabilité et spécialisation dans le secteur de l’imprimerie

Quel rôle jouent la durabilité et le papier recyclé dans le secteur de l’imprimerie et quelle importance peut-il y avoir à y trouver sa propre niche ?
Ce sont ces sujets, et d’autres encore, que nous avons abordés avec Dr. Riemer-Schadendorf de la société dieUmweltDruckerei, une imprimerie durable en ligne dont le siège se situe à Hanovre en Allemagne.
 
riemerschadendorfKlein.jpg
Dr. Riemer-Schadendorf, merci beaucoup pour l’interview. Et si vous commenciez par vous présenter?

Depuis plus de quatre ans, je dirige le secteur de durabilité et communication chez dieUmweltDruckerei.

J’y suis responsable du marketing en ligne et hors-ligne dans son intégralité, mais aussi du domaine de la durabilité. Ces deux branches sont étroitement liées car la durabilité est un sujet complexe, qui doit faire l’objet d’explications appropriées ainsi que d’une communication adaptée auprès de nos clientèles cibles.

Fondamentalement, chez dieUmweltDruckerei, le domaine de la durabilité englobe des notions environnementales et sociales, à l’intérieur et à l’extérieur de notre propre chaîne de valeur.


(Image: dieUmweltDruckerei)
Qu’est-ce qui distingue dieUmweltDruckerei des imprimeries classiques dans ce contexte ?

Au sein de notre chaîne de valeur, nous nous concentrons essentiellement sur trois éléments : les matières premières, l’énergie et le CO2.

Concrètement, en raison de son excellent bilan écologique, nous imprimons exclusivement sur du papier 100 % recyclé. En plus de cela, nous utilisons des encres sans huiles minérales. L’intégralité de notre chaîne de valeur est alimentée à 100 % par de l’énergie propre. Enfin, nous compensons nos émissions de CO2 en soutenant des projets Gold Standard écologiques et sociaux visant à la protection du climat.

En-dehors de notre chaîne de valeur, nous nous engageons par exemple dans le domaine de la protection des espèces et décernons des prix pour des projets durables et socioculturels.
 
Quels processus ont dû être adaptés ou modifiés pour pouvoir mettre en place votre concept de durabilité ?

Cette question n’est pas si simple car nos processus durables ne peuvent pas être exécutés de manière standardisée, en suivant une liste de tâches toujours fixe.

De manière générale, nos partenaires doivent adopter l’énergie propre à 100 % dans l’intégralité de leur production. Dans notre boutique, nous imposons l’utilisation de papiers recyclés écologiques. De même, le choix d’encres sans huiles minérales pour l’impression offset et la compensation des émissions de CO2 sont également obligatoires. Tout cela représente déjà beaucoup de travail et un grand effort de planification et coordination.
Par ailleurs, nous travaillons au cas par cas avec plusieurs partenaires dans les domaines de protection de l’environnement, des animaux et du climat, afin de financer divers projets durables : il s’agit, par exemple, de plantation d’arbres ou de projets de protection des tortues de mer et d’approvisionnement en eau potable.
 
Avez-vous recherché des certifications spécifiques à cet effet ?

Au sein de notre chaîne de valeur, la certification Ange bleu est utile afin de garantir des impressions véritablement écologiques. Mais pour le reste, nous avons choisi un mode d’action individualisé pour chacun de nos projets durables.
 
Quel rôle joue le papier recyclé dans votre concept de durabilité ?

Le papier recyclé est l’une des bases de nos critères de durabilité : à ma connaissance, nous sommes la seule imprimerie qui ne propose à sa clientèle que du papier 100 % recyclé. Sa production permet d’économiser jusqu’à 70 % d’eau et 60 % d’énergie par rapport aux papiers issus de fibres vierges. Nous utilisons presque 950 tonnes de papier par an ; un arbre (un épicéa de taille moyenne par exemple) permet de fabriquer environ 670 kg de papier. En utilisant exclusivement du papier recyclé, nous empêchons l’abattage d’environ 1 400 arbres par an, soit une surface de forêt équivalente à cinq terrains de football.
 
Infobox

Apprenez-en davantage

Qu’est-ce qu’ANGE BLEU?

ANGE BLEU est un certificat décerné par la République fédérale d’Allemagne. Il garantit qu’un papier recyclé est bien composé à 100 % de papiers usagés qui ont été traités. De plus, dans la fabrication de ce papier recyclé, aucun chlore ne peut être utilisé pour le blanchiment et l’usage d’agents azurants artificiels (OBA) est également interdit.
 
Qu’est-ce qui a changé dans la représentation que les clients se font du papier recyclé, et surtout de sa qualité?

En matière de qualité, le papier recyclé a connu un progrès impressionnant. Bien souvent, la génération des plus de 30 ans continue d’y associer l’image d’un papier gris-jaunâtre, pas vraiment esthétique.
Mais je pense pouvoir affirmer qu’aujourd’hui, une personne non initiée n’est même plus en mesure de distinguer la différence entre un papier recyclé et un papier issu de fibres vierges.
Il arrive même rarement, mais régulièrement après réception de nos échantillons, que des clients nous demandent si nous n’avons pas un papier qui serait « plus gris et plus fibreux parce que celui-ci ne donne pas du tout l’impression d’être recyclé. » Nous considérons cela comme un compliment adressé à la bonne qualité des papiers recyclés que nous proposons.


Selon vous, à quelles utilisations le papier recyclé NAUTILUS® convient-il particulièrement ? Dans quelles circonstances aimez-vous l’utiliser?

NAUTILUS® propose ses papiers recyclés dans trois qualités distinctes et dix grammages différents, allant de 70 à 350 g/m². Ils recouvrent donc une fourchette très étendue parmi les commandes de nos clients : des flyers aux brochures, en passant par les posters. Cette gamme offre à notre clientèle un large choix de papiers recyclés écologiques, adaptables à leurs préférences autant à la vue qu’au toucher.

Avez-vous constaté, surtout au cours des 12 derniers mois, une évolution tendant vers l’utilisation du papier recyclé ou de papiers neutres en carbone?

Depuis l’insolvabilité inattendue d’Arjowiggins en début d’année 2019, le marché du papier recyclé est tendu : la demande reste élevée mais la quantité de papier recyclé disponible est tout simplement insuffisante. Nous sommes la seule imprimerie en ligne misant exclusivement sur le papier recyclé ; et en tant que telle, nous avons pris nos précautions et nos stocks sont bien remplis. De plus, nous avons modifié nos stratégies avec, entre autres, une étroite collaboration avec la société Mondi. Cette dernière a rapidement réagi à l’apparition de ce créneau sectoriel en élargissant sa gamme de papier recyclé. À présent, le grossiste IGEPA nous livre du papier recyclé NAUTILUS® de haute qualité, dans le cadre d’une collaboration fiable et de longue durée.

De manière générale, la thématique de la neutralité carbone gagne elle aussi de plus en plus en importance, dans le contexte du réchauffement climatique. Dernièrement, le mouvement Fridays for Future y a contribué de manière non négligeable ; et nous encourageons ses objectifs en notre qualité d’Entrepreneurs for Future.

De manière générale, comment voyez-vous l’évolution du marché de l’imprimerie en matière de spécialisation ou de passage aux produits premium?

Dans le secteur de l’imprimerie, la concurrence ne cesse d’augmenter. Ceci s’explique aussi, en partie, par l’apparition des services en ligne qui se développent à une vitesse vertigineuse : ces derniers constituent une concurrence indirecte aux services d’imprimerie hors-ligne. Avec la rapidité des cycles d’innovation et les coûts d’investissement qui l’accompagnent, beaucoup d’imprimeries ne survivent que grâce à leur taille et à une stratégie de rationalisation.

Nous ne sommes pas à l’abri de ces changements ; mais en nous spécialisant strictement dans l’impression en ligne écologique de haute qualité, nous sommes en mesure d’enregistrer une croissance organique constante.


Pensez-vous qu’il deviendra indispensable pour les imprimeries, de se faire une réputation dans une niche sectorielle afin de continuer à générer du profit à l’avenir?

Encore une fois, si les autres imprimeries ne souhaitent pas survivre par la croissance et la rationalisation, il ne leur reste, à mon avis, que la spécialisation. Pas nécessairement dans un domaine écologique ; cela peut aussi déboucher sur des formes d’impression hybrides combinant l’impression en ligne et hors-ligne, ou encore l’impression 3D : les possibilités sont innombrables. D’un point de vue écologique par exemple, je trouve qu’un potentiel fascinant réside dans la possibilité d’imprimer des cellules photovoltaïques. Ce type d’innovation trouvera-t-il sa place sur le marché de masse ? L’avenir nous le dira.


Merci pour cet échange très inspirant!
La marque

Les papiers recyclés par Mondi

Allez voir le portefeuille complet de Mondi des papiers recyclés NAUTILUS® pour l’impression professionnelle ou l’utilisation de bureau.
 

Aller au chapitre